Christophe

Primary tabs

9,673 kmfrom home
" J’ai su rester moi-même tout en m’adaptant aux codes du pays. J’apporte ma petite touche française à la culture chinoise ".
Christophe
Occupation: 
Singer
Pays Actuel: 
Chine
Pays d'origine: 
France

Partagez ce témoignage:

Christophe, connu sous son nom d’artiste Dantès – ou encore « Dai Liang » en chinois qui signifie ‘celui qui porte la lumière et qui vient de Lyon’, est auteur, compositeur et interprète français et vit à Shanghai depuis 12 ans.

Il est le symbole d’une alliance réussie entre deux cultures que tout oppose. Il a su séduire le public chinois en imposant son style à la française tout en respectant les codes artistiques de son pays d’accueil.

 « Quand je suis parti m’installer en Chine en 2000, je comptais parmi les rares français pouvant parler chinois couramment ; ce qui m’a permis de me démarquer. 

En 2005, après m’être longuement familiarisé avec le milieu télévisé et le ‘showbiz’ chinois, j’ai participé à une émission de télé-réalité sur les étrangers et la culture chinoise qui m’a rendu populaire.

J’ai ensuite enregistré un album. J’étais le premier occidental à écrire et composer des chansons en chinois. Je parle de thèmes ‘occidentaux’ et les jeunes chinois aiment ça. Ils voient la France comme un pays romantique et culturellement riche. J’apporte ma propre touche en parlant de la culture de mon pays d’origine. »

Grâce à la volonté de l’Europe de s’ouvrir et de mieux connaître le monde asiatique et en particulier la Chine, Dantès développe de plus en plus son activité artistique en France.

 « Certaines mairies souhaitent promouvoir la culture chinoise dans leur ville et font appel à moi car je connais très bien le mode de vie et les coutumes du peuple chinois. Je fais le lien entre ces deux nations tant en France qu’en Chine.

Ce qui fait ma force et ma popularité c’est que j’ai su rester moi-même, authentique, tout en m’adaptant aux codes du pays. Vivre à l’étranger m’a appris qu’il faut se battre pour aller au bout de ses rêves mais aussi se satisfaire de ce que l’on a, même quand c’est peu.

Bien que la culture chinoise soit très différente de la culture française, je me suis rapidement adapté au pays et à la vie ici. Je me sens chez moi aussi bien en Chine qu’en France. J’aime la manière dont les gens travaillent. Le champ des possibles est immense et tout se fait et évolue vite.

Ce que j’aime aussi c’est le mélange entre tradition et modernité ici en Chine. Quand je me suis cassé la jambe il y a quelques années, j’ai eu droit à des soins à la pointe qui allient la médecine occidentale et la médecine chinoise. L’opération a eu lieu rapidement et tout s’est très bien passé même si je ne me suis pas vraiment senti « chouchouté ». Il n’y a pas de temps ni assez de place pour ça. C’est la culture et le mode de vie d’ici qui veut ça.

C’est peut-être ce qui me manque de la France : le lien avec les gens et la sociabilité à la française.

Mais je suis ravi car depuis un an, j’ai pu trouver le parfait équilibre : je rentre en France régulièrement pour donner des concerts et peux donc profiter de tout ce que j’aime dans les deux pays. »

Related Sustainable Development Goal(s):

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org