Mourad

Primary tabs

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

1,794 kmfrom home
#iamamigrant
"Aujourd’hui, même si on travaille, et qu’on a une bonne situation, les gens nous regardent différemment."
Mourad
Pays Actuel: 
France
Pays d'origine: 
Maroc

Partagez ce témoignage:

"Mes parents sont arrivés du Maroc en décembre 1980. Mon père, après avoir travaillé dur pendant des années, a décidé de repartir au Maroc il y a quinze ans. Moi, je suis Lyonnais. Je suis né et j’ai grandi à Lyon, et suis arrivé à Paris il y a deux ans, pour travailler.

A l’époque, les gens voyaient mon père comme quelqu’un de respectable parce qu’il avait un travail. Il n’a jamais senti le racisme. Aujourd’hui par contre, tout a changé. Même si on travaille, et qu’on a une bonne situation, les gens nous regardent différemment. Parce qu’on fait un peu moins « Français ». Je pense que les médias et les politiciens ont contribué à ce changement du regard que portent les gens sur les immigrés et les enfants d’immigrés. Et nous avons peu de moyens de nous défendre face à ces discours. Il n’y a personne pour faire entendre notre voix, nous, les « deuxième génération ».

Il n’y a qu’au niveau politique qu’on peut changer les choses. A mon échelle, j’essaye de changer notre image, j’essaie aussi d’aider ceux qui arrivent en France. Je suis bénévole dans une association et fais des maraudes tous les vendredi soir pour aider les plus vulnérables dans la rue. Mais sans soutien de personnes influentes,  des hommes politiques en particulier, c’est une goutte d’eau dans la mer.

Je retourne souvent au Maroc, à Casablanca. Et ça me rappelle Paris : c’est une grande ville ! ça n’est pas si différent mis à part que là-bas, il y a la mer et la plage ! A Paris, il y a le monde du jour, le monde de la nuit, j’aime beaucoup cet aspect, il y a des énergies différentes.

J’ai toujours l’impression d’être un peu partagé, entre Lyon où je suis né et Paris où je vis, entre le Maroc qui est mon pays d’origine, et la France qui est mon pays de naissance et où j’ai grandi, où je suis chez moi. En fait, je suis trois « mi » : mi-Lyonnais, mi-Parisien, mi-Marocain ! C’est un équilibre à trouver. Quand je vais à Casablanca, on m’appelle aussi « l’immigré ». C’est un peu frustrant, ça peut même être blessant… Parce qu’ici aussi, on me fait parfois des réflexions sur mes origines. Mais maintenant j’essaye de ne pas y prêter attention. Je ne veux pas forcer quiconque à m’accepter, nous devons juste vivre ensemble, que ça soit à Paris ou à Casablanca! "

Cette campagne fait partie d'un partenariat avec la Mairie de Paris.

Related Sustainable Development Goal(s):

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org