Princess

Primary tabs

Crédit: IOM/Monica Chiriac

2,985 kmfrom home
#iamamigrant
"Si jamais je rencontre une femme qui voudrait prendre cette route, je lui dirais qu'elle a mieux fait de mourir tout de suite."
Princess
Pays Actuel: 
Nigéria
Pays d'origine: 
Libéria

Partagez ce témoignage:

"Mon mari et moi avons vendu tout ce que nous possédions et avec 600 dollars en poche, nous sommes partis pour l'Europe. Nous voulions être en mesure d'offrir une vie meilleure à nos quatre enfants - ils ne sont plus que trois maintenant. Sur notre chemin vers la Libye, j'ai perdu mon fils de trois ans. Ils nous ont entassés dans un pick-up. Nous étions environ 50 personnes, très serrées à l’arrière du véhicule sans eau ni nourriture. Les gens mouraient de tous les côtés. 

Une fois arrivés à Tripoli, ils ont séparé les hommes des femmes et nous ont mis dans des "maisons de transit". Nous étions plus de 600 femmes dans cette maison; aussi bien des jeunes que des vieilles. Certaines personnes avaient été arrêtées en mer récemment donc ils nous ont dit qu’il fallait attendre, et nous avons attendu trois mois. J'avais entendu des choses à propos de la Libye, mais ce que j'ai vécu a été bien plus terrible que ce que j’avais imaginé. La souffrance et la mort étaient omniprésentes. Je n’avais jamais rien vu de tel de toute ma vie.

Si vous êtes une femme, vous voulez juste mourir. J'ai vu tant de femmes contraintes à se prostituer. J'ai toujours fait  en sorte d’avoir l’air la moins attirante possible : je ne me maquillais pas, je négligeais ma coiffure et portais des vêtements déchirés. les geôliers vous traitent comme un animal. Ils avaient l’habitude d’emmener des femmes dans des parkings ou des garages, de les violer à 15 à tour de rôle, puis de les ramener . Parfois, ils les ligotaient et les laissaient là. D'autres fois, ils les emmenaient vers la salle de bain pendant qu'elles criaient et qu’elles se débattaient et nous les regardions faire, impuissantes. Cela a duré des mois. Vous priez Dieu qu’ils ne viennent pas vous chercher. 

Ils sont libres de vous utiliser à leur guise. Qu'est-ce que vous pouvez faire ou dire ? Même si vous leur répondez, ils ne vous comprennent pas. Si vous êtes Africain et que vous ne parlez pas l’arabe, ils ne vous aimeront pas de toute façon . Vous perdez votre temps à vous disputer. Personne ne s’en soucie. Et dans le pire des cas, ils peuvent vous tuer ou vous sortir de la maison, mais vous avez encore l'espoir de vous rendre en Europe. 

Nous avons renoncé à ce rêve et décidé de revenir, mais c'est très stressant d'avoir à revenir en arrière parce que nous ne savons pas comment nous allons survivre. Quelqu'un sur la route a eu pitié de nous et nous a emmené jusqu’au Niger. Cette personne nous  a conseillé d'aller à l'OIM et d'expliquer notre situation.

Si jamais je rencontre une femme qui voudrait prendre cette route, je lui dirais qu'elle a mieux fait de mourir tout de suite."

Related Sustainable Development Goal(s):

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org