histoires

photo credit: iom/monica chiriac

Fasan, 1,856 km
"Quel est l'intérêt de travailler si à la fin de la journée, ils vous kidnappent et volent tout votre argent ?"

Credit: IOM/Monica Chiriac

Makinata
"Si l'Etat me disait demain que je pourrais revenir, je le ferais, mais ils ne feront pas parce que c’est encore trop dangereux."

Crédit: IOM/Monica Chiriac

Princess, 2,985 km
"Si jamais je rencontre une femme qui voudrait prendre cette route, je lui dirais qu'elle a mieux fait de mourir tout de suite."
Laetitia
"Il ne faut pas avoir peur des différences: ce sont elles qui rendent notre monde commun plus beau."
Barbara, 725 km
"Aujourd’hui, la migration est malheureusement trop souvent accompagnée de la misère."
Marina, 1,662 km
"Chaque personne a son potentiel et ses compétences qui peuvent être mis au service de la communauté."
Pablo, 8,343 km
"Ayant vu comment la politique peut séparer les gens, je crois qu'il faut trouver un moyen de collaborer sans idéologie politique."
Dilberto, 9,079 km
"Sans les droits, il ne peut pas y avoir de vraie citoyenneté."
Michel
"Il est important d’être à l’écoute de ces compagnons de vie, de les aider à s’intégrer dans notre pays en tissant des liens sociaux."
Antonio, 837 km
"Il y aura toujours des personnes qui seront obligées de choisir la migration comme option de survie."
Quentin, 1,387 km
"Migrer, pour moi, a été un choix et aujourd'hui je ne me sens pas du tout migrant."
Jay, 1,538 km
"La migration ne veut pas dire que la personne doit abandonner sa culture."
Catherine
"Il est important de garder sa culture, religion, langue et de l'enseigner aux enfants, mais il faut aussi s'assurer qu'ils s'adaptent."
Habtom, 4,574 km
"Le fait de vivre loin de ses proches et peut être difficile pour toute personne qui tente la migration."

Photo credit: IOM/Monica Chiriac

Malika
"Les gens sont différents ; toutes les femmes n'ont pas les mêmes objectifs ou ambitions, et nous devons respecter ces choix."

photo credit: IOM/Monica Chiriac

Biola, 1,671 km
"Je leur ai dit que je rentrais chez moi, dans mon pays. Il y a des choses que l'argent ne peut pas acheter."

photo credit: iom/muse mohammed

Mariana, 9,157 km
"Quand je joue de la musique de mon pays, je ressens une forme de liberté, une joie instinctive qui me ramène à mes racines."

photo credit: IOM/muse mohammed

Ted, 7,660 km
"La peur et l'incompréhension sont dues au manque de communication. Il faut apprendre à poser les bonnes questions pour découvrir l'autre."

photo credit: IOM/Amanda nero

Licia
"La musique ne discrimine pas. Elle se comprend partout. Il ne faut pas être le meilleur; il suffit que ce que tu fais parle aux autres."
Ali, 3,723 km
"Ce pays est riche; il y a le soleil, l’eau, la terre. Si tu travailles, tu trouves l’argent."

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org