histoires

Témoignages

Mortaza, 5,532 km
"Apprendre la langue nous donne un vrai pouvoir au sein des sociétés d'accueil."

Photo Credit: IOM/Flavia Giordani

Mohamed, 5,091 km
"Les rassemblements journaliers avec la famille me manquent, la culture de mon pays aussi."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Reza, 4,601 km
"Toutes ces années d’exil m’ont permis de comprendre qu’il n’y a qu’une seule Terre et que tout le monde y a sa place."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Essa and Valerie, 5,579 km
"Depuis que j’ai quitté mon pays, je n’avais jamais dormi sereinement une seule fois. Apres deux ans, je dors enfin tranquillement."

Photo credit: Peter Markowski

Nhung, 11,358 km
"Peut-être que dans 40 ans, nous dirons qu’à ce moment crucial de nos vies, nous avons contribué à rendre le Canada et le monde meilleurs."
Inas and Murat, 8,901 km
"Nous serons enfin en mesure de reprendre notre vie là où elle s’est arrêtée, depuis la guerre."
Halaa, 9,380 km
"Quand j’ai appris que j’allais aller au Canada, je ne pouvais pas y croire. Un rêve devenait réalité ; une nouvelle vie s’offrait à moi."
Edy, 9,380 km
"J’espère reprendre mes études mais ce dont je me languis le plus c’est de pouvoir m’exprimer librement et me sentir écouté."

Photo: Christine Strotmann

Malakeh, 2,791 km
« Je suis une migrante car dans mon pays d’origine, les gens se font tuer. »