Ruth*

Primary tabs

2,192 kmfrom home
#avrr
#iamamigrant
Peut-être que mon Dieu ne voulait pas que je parte à mbeng (Europe) par cette route-là.
Ruth*
Pays Actuel: 
Tchad
Pays d'origine: 
Congo, La République Démocratique du

Partagez ce témoignage:

Je suis l’ainée de ma famille. J’étais propriétaire d’un petit restaurant à Kinshasa et ça marchait bien. Avec mes bénéfices, j’aidais mes parents et mes sept petits frères.

Un jour, vers la fin de 2018, une sœur qui habite en Libye m’a contacté et m’a proposé de la rejoindre. Elle m’avait même dit que les gens traversaient pour aller à mbeng [Europe]. Je l’ai crue.

J’ai vendu mon restaurant à une fille au quartier à 350 dollars. Ensuite je suis allée voir mes parents pour leur dire que je partais. Chez nous, quand quelqu’un te dit qu’il part en Europe, tout le monde est d’accord et encourage.

C’est comme ça que je suis partie.

J’ai fait à peu près un mois en route avant d’arriver à N’Djamena. J’ai d’abord traversé le pont pour aller à Brazzaville, après je suis allée à Ouesso, près de la frontière avec le Cameroun. Je suis entrée au Cameroun et après avoir pris plusieurs bus, je suis arrivée à Kousseri [Nord du Cameroun].

A Kousseri j’ai attaché un voile et j’ai traversé le pont à pied pour arriver à N’Djamena.

Durant tout ce voyage j’avais peur mais mon cœur était déjà en Europe.

A N’Djamena, j’ai trouvé une de nos sœurs congolaises avec qui j’ai passé quelques jours, puis nous nous sommes séparées et j’ai quitté pour la Libye.

Nous avons fait six jours de route avant d’arriver à Sebha. Ce n’était pas facile. Nous étions nombreux. Il y avait des Camerounais, des Maliens. Majoritairement des hommes. Nous n’étions que trois filles.

Nous sommes arrivés à Sebha vers 20 heures mais je n’ai jamais connu la ville. Immédiatement après notre arrivée, nous les filles, nous avons été enfermées. Pendant trois ou quatre jours, j’ai été violée. Je n’ai vu le soleil que le jour où je me suis enfuie.

L’un des chauffeurs qui fait la route N’Djamena – Sebha était en relation avec une des filles qui était avec moi et c’est lui qui nous a aidées. Nous avons monté un plan. Un soir, on a dit qu’on voulait aller se laver. Ils [les trafiquants] voulaient nous donner un homme pour nous surveiller mais le chauffeur était déjà là donc c’est lui qui nous a accompagné et c’est comme cela que nous avons fui la Libye.

Lorsque je suis revenue à N’Djamena, ma sœur qui est en Libye m’a rappelée. Je lui ai expliqué ce qui m’était arrivé mais elle m’a juste dit que c’est comme ça parfois, et que j’avais été malchanceuse. Elle m’a dit de réessayer mais j’ai refusé.

Elle a donc appelé à la maison au Congo pour dire des choses sur moi. Mes parents et mes oncles m’ont appelé pour me dire de continuer la route. Mais eux ils ne savaient pas ce que j’avais vécu.

Finalement j’ai décidé de tenter ma chance une deuxième fois. J’ai payé un chauffeur qui m’a emmené à Sebha. Lorsque nous sommes arrivés, il m’a remis à un autre homme qui devait m’emmener à Tripoli. Une fois que le chauffeur est parti, l’autre homme a commencé à me toucher et me demander de coucher avec lui. J’ai résisté et cette nuit-là, il m’a violée.

Cette fois j’ai abandonné. Peut-être que mon Dieu ne voulait pas que je parte à mbeng par cette route-là.

Quand je suis rentrée à N’Djamena la deuxième fois, j’ai commencé à travailler chez une grande sœur congolaise et je lui ai dit que je voulais rentrer au pays. C’est elle qui m’a mise en contact avec l’OIM.

Lorsque Ruth a été orientée à l’OIM Tchad, elle a reçu une assistance médicale et psychosociale pour l’aider à se remettre du traumatisme de son expérience migratoire. L’OIM Tchad l’a aidée à rentrer en République Démocratique du Congo à travers le programme d’Aide au retour volontaire (AVR) de migrants.

Au Tchad, l’OIM travaille étroitement avec les chefs de communautés migrantes pour sensibiliser sur la migration irrégulière et la traite des personnes. Ces communautés servent aussi de relais et orientent les migrants vulnérables vers l’OIM pour une assistance.

*Le nom de Ruth a été modifié sur sa requête afin de protéger sa vie privée et sa dignité.

Previous Country of Residence: 
Tchad

Related Sustainable Development Goal(s):

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org