Julia

Primary tabs

9,230 kmfrom home
#iamamigrant
"Je fais la distinction entre l’endroit où je vis et l’endroit où je me sens chez-moi."
Julia
Pays Actuel: 
Suisse
Pays d'origine: 
Nicaragua

Partagez ce témoignage:

"Je suis née au Sénégal, et j’ai vécu deux mois là-bas après ma naissance. J’ai quelques souvenirs du Sénégal, car je revenais pour voir mon père de temps en temps pendant les vacances d’été quand il vivait là-bas, mais maintenant il vit au Mexique. Après le Sénégal, je suis allée au Nicaragua pour trois ans — la famille de ma mère est au Nicaragua, donc je n’ai pas le souvenir d’avoir été triste en partant car je savais que j’allais revenir. Ma mère était contente, et j’étais contente de pouvoir partir voir d’autres choses.

Nous sommes allées ensemble ensuite en Belgique pour quatre ans; j’aimais bien Bruxelles. Au début quand j’allais quitter Bruxelles je me disais que c’était une bonne idée et que ça allait être une bonne expérience, mais finalement j’étais très triste parce que j’avais beaucoup d’amis là-bas et je ne voulais pas les laisser.

Nous sommes venus nous installer en Suisse en 2015, et la première chose que j’ai aimé était notre appartement, parce qu’il était beaucoup mieux que celui de Belgique. J’étais aussi contente de pouvoir dormir dans la même chambre que ma petite sœur.

A Bruxelles j’étais dans une école francophone, et c’est pareil maintenant à Genève. Au début je trouvais ça difficile d’interagir avec les gens; quand moi je vois une nouvelle personne à l’école j’essaie de l’accueillir et je fais comme si c’était déjà mon ami. Mais ici j’ai senti que personne ne voulait savoir qui j’étais vraiment, et qu’on me jugeait sans me connaître. Il m’a fallu du temps pour me sentir à l’aise, mais maintenant ça va mieux.

Ma langue d’études c’est le français, mais ma langue familiale est l’espagnol — je n’ai pas de préférence. Pourtant, ayant vécu dans plusieurs pays différents, je fais la distinction entre l’endroit où je vis et l’endroit qui est mon chez-moi. Je me sens chez moi au Nicaragua. Ma famille me manque, et j’aimerais vraiment pouvoir rester là-bas mais je sais que les conditions de vie là-bas sont moins bonnes que celles de la Suisse, par exemple.

Néanmoins, je sais que je suis chez moi dans tout endroit où je me sens bien et en sécurité. Quand j’entends parler des migrants, je sais que j’en fais partie. Je ne vois pas ça comme une différence entre les gens, je sais qu’il s’agit des personnes normales qui devraient avoir les mêmes opportunités que toute autre personne."

Related Sustainable Development Goal(s):

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org