histoires

Mohamed Diabaté 

Victoire , 4,699 km
« Un jour, même si je m’en sortais ici, j’ai eu envie de partir. Ce n’était pas facile mais je suis partie ».

Mohamed Diabaté 

Houseinatou, 4,513 km
« Je gagne plus que ce que je gagnais avant mon voyage et je suis fière de le dire aux personnes qui se moquaient ».

Mohamed Diabaté 

JEAN-MICHEL, 4,513 km
« Le bonheur que nous cherchons peut être ici, nous partons sûrement le chercher trop loin. »

Mohamed Diabaté

Yao, 4,699 km
« Je motive mes amis à voir loin et à rêver grand »

Mohamed Diabaté 

Nabintou , 3,245 km
« Mon objectif pour ces cinq prochaines est d’avoir un magasin plus grand et plus fourni que celui-ci ».

Mohamed Diabaté 

Bénédicte , 4,699 km
« Ce que j’aimerais dire à mes amis, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire ».

Mohamed Diabaté 

Ahmed, 4,513 km
« J’ai décidé de partir à l’aventure pour aller me chercher ».

Mohamed Diabaté 

Fanta , 3,245 km
« Je ne peux même pas expliquer à quel point le voyage était difficile ».

Mohamed Diabaté 

Sangaré et Arouna , 1,923 km
« Le travail ne nous effraie pas, on met toute notre force et notre technique dedans ».

Mohamed Diabaté 

Ousmane , 3,245 km
« C’est vraiment le fruit de mes efforts que vous voyez là ».

Photo: Kimani DeShields-Williams

Madeleine , 10,196 km
« La migration est un phénomène naturel »

Photo : Kimani DeShields-Williams

Alixe, 3,750 km
« En ce qui concerne la migration, j’estime que pouvoir voyager voire émigrer est un plus car le voyage forme, éduque. »

Photo: Kimani DeShields-Williams

Hervé, 2,785 km
« l’Europe n’est pas le seul choix pour réussir. »

Photo: Ezechiel Minnamou Djoubsou 

Sœur Aida, 2,672 km
« La migration est pour moi une bonne chose, elle nous fait rencontrer l’autre et nous apprend beaucoup, si nous savons en profiter. »

Photo: Eden Oulatar Thomas 

Seni, 2,219 km
« Ma seule envie est de retourner chez moi, de voir ma famille. »

Photo: Eden Oulatar Thomas 

Soiba, 1,160 km
« Je dois retourner voir ma famille que j’ai laissée. »

Photo: Eden Oulatar Thomas 

Tidjani , 1,271 km
« Je rentre bredouille. Je veux repartir à l’école et j’espère un jour devenir infirmier pour sauver des vies. »

Photo: Eden Oulatar Thomas 

Mahamadou, 2,219 km
« J’ai passé cinq ans en Libye, où j’ai découvert l’enfer. »

Photo: Kimani DeShields-Williams 

Famata, 1,160 km
« C’était fuir ou mourir »

Photos : Rhovys Mardochée 

Fané, 1,012 km
« Notre migration est pour mes enfants et moi une autre opportunité de connaître notre pays, le Tchad »

 

https://together.un.org            http://usaim.org/            https://sustainabledevelopment.un.org