histoires

Témoignages

photo credit: iom/muse mohammed

Mariana, 9,157 km
"Quand je joue de la musique de mon pays, je ressens une forme de liberté, une joie instinctive qui me ramène à mes racines."

photo credit: IOM/muse mohammed

Ted, 7,660 km
"La peur et l'incompréhension sont dues au manque de communication. Il faut apprendre à poser les bonnes questions pour découvrir l'autre."

photo credit: IOM/Amanda nero

Licia
"La musique ne discrimine pas. Elle se comprend partout. Il ne faut pas être le meilleur; il suffit que ce que tu fais parle aux autres."
Ali, 3,723 km
"Ce pays est riche; il y a le soleil, l’eau, la terre. Si tu travailles, tu trouves l’argent."
Isabelle, 5,183 km
"Je me sens chez moi ici. Les locaux m’ont sauvé la vie, je ne pourrai jamais l'oublier."
Youssouf
"Ces enfants qui sont sur la route, ils n'ont rien. Il faut leur donner ‘les bonnes idées’ parce qu’ils sont le futur de demain."

photo credit: iom/muse mohammed

Ruben, 1,381 km
"Jouer est gratifiant, partager une passion avec autant de gens différents avec un but commun est une manière d’illuminer mes journées."

photo credit: IOM/muse mohammed

Phillip
"La musique est une langue sans frontières ni obstacles. J'espère que nous faisons avancer les objectifs humanitaires grâce à nos concerts."

photo credit: iom/Muse Mohammed

Martine, 793 km
"La musique est un langage universel qui ne discrimine et ne classe pas les gens mais qui les unit."

photo credit: IOM/Muse Mohammed

Marcello, 319 km
"La musique classique m'a guidé dans ma vie quand j’étais loin de chez moi toutes ces années."

photo credit: iom/muse Mohammed

Takuya, 9,701 km
"J’ai découvert que dans un environnement international, si on reste silencieux, on nous ignore."
Mortaza, 5,532 km
"Apprendre la langue nous donne un vrai pouvoir au sein des sociétés d'accueil."

Photo Credit: IOM/Flavia Giordani

Mohamed, 5,091 km
"Les rassemblements journaliers avec la famille me manquent, la culture de mon pays aussi."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Mourad, 1,794 km
"Aujourd’hui, même si on travaille, et qu’on a une bonne situation, les gens nous regardent différemment."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Reza, 4,601 km
"Toutes ces années d’exil m’ont permis de comprendre qu’il n’y a qu’une seule Terre et que tout le monde y a sa place."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Radu, 1,751 km
"On doit reconnaitre que la France est forte et belle parce qu’elle est diverse et que certains, en venant ici, la font grandir."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Ella, 2,026 km
"J’ai grandi dans la diversité. Pour moi, c’est le chemin vers la paix : se réunir autour de la richesse que créent nos différences."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Essa and Valerie, 5,579 km
"Depuis que j’ai quitté mon pays, je n’avais jamais dormi sereinement une seule fois. Apres deux ans, je dors enfin tranquillement."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Sol, 11,478 km
"Au final mon pays, c’est chez moi. Et chez moi, c’est mes chaussures, c’est là où je suis."

Photo Credit: OIM/Romeo Balancourt

Kamila, 1,383 km
"La solidarité c’est la compréhension et le partage ; c’est vouloir savoir d’où vient l’Autre."